Megan Reese

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Megan Reese

Message par Megan Reese le Lun Fév 03 2014, 00:04

Nom et prénom de votre personnage: Reese  Megan

Date et lieu de naissance: 23 Novembre 1970, Salisbury, comté du Wiltshire, Angleterre

Sorcier? Euh, non...du genre commun mortel, comme tout le monde!

Histoire de votre perso:
 

Si on dit foncer, elle est toujours au premier rang ! Et si foncer signifie en plus dire ce qu’elle pense, sans mâcher ses mots, Megan sera prête pour relever le défi!
 
Défi ! Quel  beau mot ! Cela implique tant de choses, en tait d’autres et peut toujours surprendre !  Megan le savoure, s’en délecte, le jouit d’avance, peaufinant les préliminaires, affinant l’exécution.

Pourtant rien ne semblait la destiner à des faits retentissants. Troisième fille d’un baronnet, sans autre ambition que vivre paisiblement à la campagne, prendre soin de ses terres, de voir grandir ses filles chéries et bien entendu, de les voir faire des beaux mariages pour avoir des petits enfants qui égayeraient ses vieux jours. Dame Mathilda, sa femme partage les mêmes penchants, tout autant que leurs deux filles aînées, l’idée d’un beau mariage a tenu lieu de privilège dans leurs vies. Mais pour ce qui est de la troisième…

Megan révéla ses penchants tôt dans la vie. À cinq ans, admirant la mer, elle décréta, très sérieuse, qu’elle deviendrait marin et s’en irait écumer les océans…Dieu merci, le temps des pirates étant révolu, la miss révisa ses plans à conscience.  Tout y passa pour modeler ce jeune esprit dans les meilleures règles de l’art. Sans succès. Elle choisit d’étudier journalisme et mena ses études à tambour battant et en temps record. Inutile de lui proposer  la chronique de potins ou celle de cuisine. Ne disons rien de celle nécrologique, où elle exprima librement sa pensée, ce qui la rendit inutile pour cet art subtil qui veut qu’on encense le défunt de vertus qu’il n’a jamais possédées.
 
Vous allez m’excuser, mais je ne peux pas mentir…tout le monde sait que…
 
Mais il est mort !
 
Et quoi ?
 
On n’insista pas. Le rédacteur en chef du petit journal local ne la mit pas à la porte parce qu’il était ami de Sir Albert, père honorable de Miss Vérité Proclamée. Il  lui trouva quand même de quoi l’occuper. Le papier rédigé par Megan sur  l’élevage de chinchillas connut un succès inattendu.  Après elle parla chevaux, chiens, chats, vaches. Quand le répertoire animalier fut épuisé, elle avait démontré savoir écrire, pouvoir atteindre les lecteurs et avoir une ambition que jamais elle ne pourrait atteindre en restant dans ce coin bucolique.
 
Bonté divine, Reese, vous ne pouvez pas dire si ouvertement que cet homme est un tyran sanguinaire !
 
Ah non ? Et que voulez-vous que je dise ? Il a expédié « ad padres » 20.000 de ses concitoyens  et fait courir à l’exil de famine Dieu sait combien d’autres sans perdre le sourire…que voulez-vous, que je le nomme le Père Noël du continent noir ?...Sans doute vous voudriez parler du Rwanda comme un douloureux décalage ethnique !
 
Force fut de reconnaître qu’il y a un nom juste pour chaque fait. Un rédacteur en chef avec le goût du risque plus marqué que ses homologues, prit sur lui de lui confier un reportage sur les slums de Calcutta. Au fond, il caressait l’idée de la voir revenir malade d’horreur mais Miss Reese rentra au bercail, deux mois plus tard, terrassée, non pas de maladie exotique, mais de la juste soif de justice. Son reportage, glissé de façon discrète, ne passa pas inaperçu.  Il fit un foin de tous les diables et la propulsa à une sphère un peu plus haute. Elle était devenue une journaliste digne d’être tenue en compte.
 
Mais voyons, mon petit…c’est un boulot d’hommes !
 
Soyons clairs, Mr. Bates, je ne suis ni petite ni démunie, et je sais que je peux faire ce travail aussi bien que n’importe quel gars…je l’ai déjà démontré, non ?...Je veux cette assignation !
 
Elle eut gain de cause et disparut quelque part, entre ici et là, au milieu d’à peu près rien, pour rapporter un témoignage poignant  sur les exilés de la peur, fuyant leurs villages, harcelés par un gouvernement qui avait découvert des richesses inédites sous leurs terres. L’opinion mondiale regardait à côté, ou en l’air, pendant que le peu d’aide envoyée disparaissait un jour pour reparaître le lendemain dans le marché noir. Sans mâcher un seul mot, Megan Reese étala les faits avec noms à l’appui et preuves en sus.
Le lendemain de la parution du reportage, on voulut l’abattre en pleine rue. Elle s’en tira avec une balle dans l’épaule, une sacrée frousse et une rage qui semblait vouloir l’étouffer.  De son lit d’hôpital, sous la garde de la Police, elle s’arrangea pour rédiger un article dénonçant l’attentat, sans se gêner le moins du monde pour donner les noms de ceux qui, sans l’ombre d’un doute l’avaient orchestré.
 
Si je publie ceci, Reese, tu es morte avant de dire ouf !
 
Tant pis, tuez-moi, mais publiez-le ! Ces salauds ne peuvent pas s’en tirer comme si rien !
 
Tu es folle !
 
Mais j’ai raison !
 
Une semaine plus tard, un coup d’état, et d’éclat, inespéré, renversa la situation dans le coin tant débattu. L’affaire se tassa.
 
Pas pour longtemps…c’est une véritable aubaine, leur marché, qui ne veut pas de la poule aux œufs d’or !?, ricana t’elle, lapidaire, au nez de son chef marri.
 
On s’en fiche, on laisse que l’ONU s’en charge, ça doit bien servir à quelque chose, non ?...Toi, tu vas rentrer chez tes parents, prendre du temps…des vacances, comme tout le monde…
 
Ah non !...Autant sauter par la fenêtre…

Je suis pourtant de l’avis qu’il est préférable que tu te tiennes tranquille et restes au pays !
 
Elle détestait ce ton conciliant et paternaliste du rédacteur en chef mais cette fois, devait reconnaître en avoir presque eu son compte.
 
Et vous pensez à quoi, au juste ? Me renvoyer !?
 
Il s’avoua vaincu.
 
On a aussi nos petites misères, ici…les SDF, par exemple…
 
Pas mal…je commence quand ?, s’enquit-elle avec un sourire malin.
 
Dire qu’hier serait déjà trop tard…allez, va…mais par pitié, prends quand même soin de toi !
 
Serai pas bien loin…je vous appellerai tous les soirs pour vous raconter, ok ?




Caractère:
 

Sa famille, son chef, ses amis et ennemis la tiennent pour une force de la nature. Ils n’ont pas tort. Megan vit en perpétuel mouvement, générant sa propre force avec des moyens que nul ne connait et préfère ne pas le faire. Tous ont un peu peur de découvrir qu’elle a passé un  pacte obscur avec quelque sombre entité.
Pourtant, la miss n’a aucun accord avec les esprits de l’ombre. Elle ne fait que jouir intensément des bienfaits d’un travail impeccable. Consciencieuse acharnée, elle pinaille au détail et ne se donne pas de répit jusqu’à trouver le fin mot de l’affaire qui l’occupe.
On la traite de beaucoup de noms. De fouineuse, la plupart du temps. Elle n’a que faire de ce que pensent ses détracteurs. Bien entendu, ce faisant,  le nombre d’ennemis a tendance à s’accumuler, ce qui, semblerait ne pas trop la déranger non plus. Parfois, elle fait des cauchemars, mais qui n’en fait pas ? Sauf que les siens sont plutôt des souvenirs tragiques. Elle fait de son mieux pour surmonter cette faiblesse.
On la dit dure, froide, ambitieuse, capable de tout pour parvenir à ses fins. Il y a du vrai dans tout cela, mais ce que personne ne sait est que cette apparente dureté, cette froideur affichée, accompagnées généralement par son fameux petit sourire en coin, synonyme de « je m’en fous comme d’une guigne » ne sont qu’une espèce de cuirasse bien élaborée pour sauvegarder ses craintes, ses faiblesses. L’ambition ? Qui n’en a pas est condamné à la médiocrité, et ça, c’est trop peu pour Megan.  Qu’elle est capable de tout pour parvenir à ses fins ? Oui et non, tout dépend de ce qu’on entend par tout. Et si on pense à  ce TOUT-là, on a tout faux.  Elle prend des risques et n’a pas froid aux yeux mais reste honorable dans le jeu, si l’autre triche, il perd !
L’amour, jusque-là, ne représente pas une priorité.  L’opportunité de connaître l’homme qui la fera changer d’avis ne s’est pas encore présentée et, de toute façon, le temps lui manque pour entamer  une recherche approfondie. Après tout, comme elle dit si bien : Si ça vient, bien, si non, tant pis !
 

Désignation de votre avatar : Stana Katic
avatar
Megan Reese

Messages : 29
Date d'inscription : 02/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Megan Reese

Message par Justin Davenport le Lun Fév 03 2014, 00:08

Welcome, dear!  Wink
avatar
Justin Davenport
Admin

Messages : 75
Date d'inscription : 08/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://1955-justus.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Megan Reese

Message par Michael De Brent le Lun Fév 03 2014, 02:27

Wow! Bienvenue! Suis sûr que tu vas t'amuser!
avatar
Michael De Brent

Messages : 76
Date d'inscription : 08/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Megan Reese

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum