Erik Nielsen, Suédois perdu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Erik Nielsen, Suédois perdu

Message par Erik Nielsen le Lun Sep 16 2013, 23:30

Nom et prénom du personnage : Nielsen Erik

Date et lieu de naissance : 14 février 1971, Suède.

Sorcier : oui

Histoire : Qui sont mes géniteurs est une bonne question. On m’a trouvé à l’âge d’estimé deux jours quasi mort de froid près d’un lac. Une veine que des pêcheurs téméraires passaient par là. Recueilli dans un orphelinat, on tenta, dit-on, de me caser plusieurs fois. Sais pas pourquoi, cela rata invariablement. Curieusement, cela ne me dérangea pas du tout. Alors que d’autres bambins pleuraient d’avoir « raté » l’adoption, j’en rigolais plutôt. L’affection des sœurs me suffisait. Elles sont ma seule famille, je les aime et c’est réciproque. L’une d’elle en particulier s’occupa de moi : Sœur Tempérance de l’enfant-Jésus. Je ne compris pas sa soudaine hâte à me voir déserter l’orphelinat la veille de mon 11ème anniversaire. En catimini, elle me sortit du lit, me fourra un baluchon sur le dos, me conduisit au port et m’embarqua sur un brise-glace après un baiser ému sur le front. Je devais rallier la capitale, m’embarquer le plus vite possible pour n’importe quel moyen de transport pour… l’Angleterre. J’étais désorienté autant que terrorisé. Moi qui n’avais connu que le douillet confort du cloître, je me trouvais livré à moi-même. Débarqué à Stockholm, j’ai marché jusqu’à l’aéroport. Étrangement, rien qu’en regardant intensément les gardes, je franchis toutes les sécurités. Sans billet ni contrôle, je montai dans un avion en partance pour Londres.

Mon petit, tu devrais être accompagné, à ton âge. Où est ton badge… que, euh… Tu veux un soda ?

L’hôtesse, regardée en face, me ficha une paix royale ensuite.

Je crevais de trouille mais trouvai le courage de détailler le sac fourni. Outre des vêtements était inclus une somme assez rondelette ainsi qu’un portefeuille très bien garni. Un mot y était joint :

Fais-en bon usage. Je t’aime.


À Londres, je fis un peu de tout. Je tenais à faire durer ce petit pactole aussi longtemps que possible.
Logement modeste, en mentant sur mes parents, falsifiant leurs signatures pour le loyer, je devins coursier, laveur de vaisselle, de vitres, réparateur télé, etc. C’est à croire que libéré de l’orphelinat, connaissances et mémoire se développaient à la vitesse grand V.  
J’eus 15 ans. Les filles des bars où je bossais me reluquaient bizarrement. L’une d’elles me viola presque mais en redemandai.  Mon émancipation faite, un nouveau tournant se présenta, par hasard avec une taverne entrevue sur Charing cross road. Un monde inédit s’ouvrit à moi à l’arrière de ce passage obligé. Aux dires perçus ici ou là, seuls des sorciers traversaient…

*J’en suis un ??*


Je m’étalai au beau milieu du chemin de Traverse, choqué.  Je m’éveillai sur un lit d’une sorte d’infirmerie. Un homme émacié, avec des cheveux gras lui tombant en rideau sur le front caressait le mien :

Pas besoin de Choixpeau : tu es Serpentard.


Je parlais aussi bien suédois qu’anglais, et captai tout. Pourtant, si je pigeais le fond, j’étais loin des subtilités.

Ser... quoi ?

Ton dossier nous est parvenu de Durmstrang. Je m’occuperai de ton cas… dans la mesure du possible. Viens !

Pour éduqué, je le fus. Par un maître, de surcroit. Comme s’il s’agissait d’un secret d’état, ce professeur Rogue me testa, me forma.  
Sorcier j’étais, allez savoir comment. Il me fit discrètement passer mes ASPIC, me donna une bourse bien remplie d’or, argent et bronze en disant :

Fais-en bon usage.


À 17 ans, suis sorcier dans un cirage plus ou moins opaque. Mon écolage a été si intensif que je n’ai pas pu beaucoup penser à autre chose. Ce que je sais est que mon mentor sert d’autres plans, qu’une guerre fait rage. Je devrais soutenir un certain Potter jamais vu. Me trouver des alliés à ce but est une priorité. Les débusquerais-je ?
Me suis fondu dans la masse, comme prévu. Je vivotai d’expédients.

23 ans. J’ai exercé tous les métiers disponibles. Suis doué, je n’y peux rien. Je n’ai plus aucun contact avec Severus, suis livré à moi-même. Je viens de signer un contrat avec « La gazette du sorcier » ou j’écris des articles en me tenant au courant de l’actualité sorcière.  

Caractère :

Dynamique et curieux, Erik est prêt quasi à tout. Il est en conflit perpétuel entre son éducation sacro-sainte et celle sorcière. Il est partagé entre bien et mal. Les idées propagées par Voldemort le turlupinent autant que ses ascendances. Il n’a pas encore eu l’occasion de se pencher sérieusement sur ces questions. Tourmenté, il multiplie les petits boulots côté sorcier. Il a assez d’expérience de ce type pour repérer bons ou mauvais. De son d’influence, il n’abuse pas.

Désignation du perso: Simon Baker


Dernière édition par Erik Nielsen le Lun Oct 26 2015, 23:15, édité 1 fois
avatar
Erik Nielsen

Messages : 42
Date d'inscription : 09/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erik Nielsen, Suédois perdu

Message par Michael De Brent le Lun Sep 16 2013, 23:52

Bienvenue!
avatar
Michael De Brent

Messages : 76
Date d'inscription : 08/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erik Nielsen, Suédois perdu

Message par Justin Davenport le Lun Sep 16 2013, 23:54

Cool validé cheers 
avatar
Justin Davenport
Admin

Messages : 75
Date d'inscription : 08/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://1955-justus.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erik Nielsen, Suédois perdu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum